Cherchez ici...
TOP
Yoga

Yoga & cycle menstruel

Image par Endo

C’est lorsque j’ai débuté le yoga que j’ai pris conscience de mon cycle féminin. Vous me direz, à 34 ans il était temps ! Le problème c’est qu’il faut se débrouiller toute seule ! Vous pensez bien qu’à l’école il ne vont pas nous apprendre ça ! On nous enseigne vaguement que notre cycle est de 28 jours, que l’ovulation a lieu au milieu du cycle et qu’un oeuf non fécondé engendre les règles. Et voilà, merci, bonsoir et bon courage. Si on a mal, on va chez le gynéco’ qui nous dit – nous ordonne plutôt – de prendre la pilule. On fait confiance et on la prend ! Ensuite, on se retrouve avec des boutons, la libido à plat, on gonfle de partout, parfois même notre caractère change …

Puis, en plus d’endurer tout ça, faut fermer notre gueule et surtout surtout faire semblant que tout va bien. Alors que, si je me prends en exemple, de J-2 à J+2 on a envie d’aller se réfugier dans une grotte avec du thé chaud, une couette en plume et un énorme livre. Ne me parlez pas, ne me regardez pas svp, merci !

Et il y a tous ces mots que nous ne devons pas prononcer. Les mots de notre féminité, qui nous définissent en tant que femme. Clitoris, menstruation, règles, vagin, vulve, chatte. Chuuuut c’est sale, c’est dégueu, ça dérange. Pffff c’est n’importe quoi. Alors que l’on entend sans cesse bite par ci et bite par là.

C’est moi où …. Voyez-vous l’extrême violence de cette situation ???? Faut que ça s’arrête ces conneries. Si vous avez vos règles, dites-le. Apprenez à utiliser publiquement les mots clitoris et vagin sans sourciller.

Je suis hyper heureuse de voir qu’il y a un mouvement naissant chez les femmes dans la vingtaine qui s’approprient leur cycle naturel. Qui font des documentaires sur les règles, sur le plaisir féminin, … Mais on aura gagné la bataille le jour où ce sera enseigné à l’école et que l’on demandera à n’importe qui dans la rue de dessiner un clitoris et qu’il le fera aussi facilement que pour un pénis.

Mais je m’égaaare !!! Héhé

Image istock

Connectez-vous à votre cycle !

Le yoga est une voie royale pour se connecter à soi-même. Ce n’est donc pas étonnant que cette prise de conscience de mon cycle ai eu lieu en cheminant à travers cette discipline. J’ai commencé à supprimer toute intrusion chimique dans mon corps et je me suis faite un tableau pour tenter de me comprendre. My God … tout ce que j’ai appris !!!! Déjà, c’est fou à quel point est-ce que mon cycle est divisé en quatre quarts nets, lesquels correspondent à des émotions bien précises. Ce que vous lisez sur ce tableau (ci-dessous), c’est exactement toutes les phases que je vis mensuellement. Nous sommes des êtres cycliques, non linéaire ! J’insiste sur ce point. Prenez conscience mes soeurs que nous vivons dans une société patriarcale (Oooo le gros mot mais c’est ça pareil !) qui valorise la linéarité et la constance. Tout le contraire de notre nature profonde, cyclique. Les hommes aussi ont leurs variations mais ce n’est clairement pas comme nous qui vivons d’importantes fluctuations hormonales. Soyons fière de notre cycle, et acceptons la tête haute notre libido spatiale lors de l’ovulation, notre colère en période prémenstruelle et notre déchéance – !!!!!! 😂 – psychique et physique les premiers jours des règles.

En plus de me connecter à mon essence féminine, le yoga et la méditation m’ont aidé à prendre du recule, à me positionner en observatrice de mes émotions et à ne plus me laisser submerger. Ça change la vie. Je ne subis plus, je le vis en pleine conscience.

Le tableau de mon cycle, accroché dans ma cuisine. C’était très drôle quand le plombier est venu faire des travaux et qu’il faisait semblant de ne pas le voir 😅😅😅

Parlez-en aux hommes de votre vie

Ce tableau, je l’ai accroché dans ma cuisine. Pour le partager à mon fils Emile 12 ans et mon homme. Ça aussi ça change tout ! Quand je suis à fleur de peau, ils vont voir le tableau et… ils se taisent hahaha. Blague à part, ils sont eux aussi connectés à mon cycle d’une certaine façon et m’aident à le vivre harmonieusement. Je ressens une énorme fierté d’élever mon fils avec ces connaissances.

Faire du yoga pendant son hiver

Perso, je n’arrive pas à faire du yoga de J-3 à J+3. Six jours dans le mois ça fait beaucoup. Je l’avoue, je culpabilise un peu… parce que practice and all is coming n’est-ce pas ! Mais bon, c’est un mec – Pattabhi Jois – qui a écrit ça et il n’avait pas ses règles lui. Aussi, étant une Ashtangi (comprendre que je pratique le Ashtanga, une forme de yoga ultra dynamique et vigoureux) je ressens malgré moi une forme de pression de performance pour parvenir à exécuter les postures de la série. Je suis partagée entre “je dois sortir de ma zone de confort” et “non mais là tu te mets beaucoup trop de pression”.

Alors j’ai décidé de me foutre la paix durant ces 6 jours. Je suis déjà assez en combat avec moi-même sur une panoplie de choses… le chemin vers la paix intérieur, la discipline et le samadhi – l’éveil – est ardu ! Il faut bosser en permanence. Ce que j’ai trouvé qui est le plus en accord avec mon état durant cette période c’est le Yin Yoga ou alors ce que j’appelle le yoga instinctif. Je me mets sur mon tapis et je fais ce que je veux, dans l’ordre où je veux et le temps que je veux.

Je parle ici de ma petite personne. Plus globalement, je connais des femmes qui font du yoga dynamique en période prémenstruelle et menstruelle. Je vous partage mon vécu. Par contre, pour toutes, il faut éviter les inversions complètes – sirsasana – pendant les règles ! Cela va sans dire …

Namasté sister 🤗

Pour vous cultiver sur le sujet, je vous recommande :

  • La web série Clit Révolution réalisée par deux ex-femen
  • Le livre sorcière de Mona Chollet
  • Le livre de Charlotte de Saint-Jean Yoga : rayonner sa puissance au féminin
  • Le livre de Miranda Gray La femme optimale – Un programme en 28 jours pour découvrir les énergies créatrices du cycle féminin et s’épanouir

Vous aimerez aussi ...

TAGS:, ,

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *