Cherchez ici...
TOP
Yoga

Mon “Teacher Training Course” – Première partie : décider, partir et flipper

Je sais que beaucoup d’amoureuses et d’amoureux du yoga sautent le pas et partent faire leur formation de professeur.e à l’étranger. J’ai pensé utile de partager mon expérience afin d’aider certain.e.s à préparer leur projet.

Je suis revenue de mon TTC le 6 janvier dernier. Alors sachez qu’un TTC de 200h n’est pas une formation “toutes taxes comprises” comme dit mon fils (héhé) mais bien un Teacher Training Course pour se former au métier de professeur.e de yoga. Ces dernières années, l’offre a littéralement explosé. Choisir une formation équivaut à tenter de choisir le meilleur restaurant à Paris sans guide et sans conseil. On est perdu, il y en a trop ! Pour se décider il faut d’abord évaluer ses contraintes budgétaires, ses envies, ses disponibilités, ses peurs aussi … déjà là, on en élimine une bonne partie. Ensuite, il faut ajouter une dose de feeling et une grande louche d’audace. Parce qu’il y a le moment où il faut sortir sa carte bleue, payer et le faire pour vrai !

La décision

Définir ses envies et les accepter n’est pas chose simple. Pour ma part, j’ai dû me rendre à l’évidence que je n’étais pas encore prête pour partir seule en Inde – surtout que c’était la première fois que je partais aussi loin seule – et que je n’avais pas forcément envie d’une formation ultra rigide à l’indienne avec des réveils à 4h du matin. J’avais besoin d’être dans un environnement sécuritaire, relaxant et un minimum cocooning pour profiter pleinement de cette parenthèse hors du monde. Il faut dire aussi que c’était mon cadeau de divorce. Je ne m’étais pas offert de cadeau – de groooos cadeau – depuis ce moment charnière de ma vie.

Petit aparté : offrez-vous des cadeaux de divorce même si c’est le pire moment de votre vie. Ce moment terrible se transformera en renaissance et cela mérite d’être célébré 😉  .

J’ai passé des heures et des heures à lire les descriptifs de formation et les commentaires sur le site yoga retreat où il y a vraiment de tout ! De la formation ultra luxueuse à celle en mode je-dors-sur-une-planche-en-bois. J’ai rapidement concentré mes recherches sur la Thaïlande parce que 1. il n’y a absolument aucun danger pour y voyager seule en tant que femme 2. j’avais envie de l’ambiance île tropicale, noix de coco, sable blanc et mer turquoise. C’est cliché mais putain que c’est beau. Autre critère et non le moindre, je souhaitais suivre une formation généraliste pour débuter. Je pratique le Ashtanga et le Yin au quotidien mais je voulais apprendre la base, le Hatha Yoga qui est la mère de tous les yoga, avant d’éventuellement faire des formations complémentaires sur des déclinaisons spécifiques. Ce qui est génial avec le Hatha, c’est qu’ensuite, on peut enseigner à tout le monde. Alors que le Ashtanga est à mon sens “élitiste”, car réservé aux personnes en très bonne forme physique.

Donc en définissant mes peurs, mes envies de noix de coco, mon budget et le style de yoga, une seule école et ressortie : One Yoga à Koh Phangang. Leur site était très pro, la formation reconnue par la Yoga Allianz International et les commentaires élogieux. Bingo, vendu on sort la carte bleue. Ouch ça fait mal mais le tarif reste raisonnable : 1200 € pour la formation de 28 jours, l’hébergement, le petit déjeuner, le déjeuner et ce pour 6 jours par semaines. Il restait à ma charge le billet d’avion (750 €), l’assurance (200 €), le visa (110€), le bateau (30 € A/R) les repas du soirs et du dimanche, les dépenses personnelles et les sorties. Cela représente un budget conséquent et j’ai bien conscience d’avoir énormément de chance d’avoir pu me l’offrir. Mais je pense que c’est le meilleur placement de ma vie. Plus que quand j’ai acheté ma maison.

Le départ

Vue de l’extérieur j’étais en mode “je gère tout va bien”. Mais honnêtement, je flippais. Quitter mon fils aussi longtemps pour aller aussi loin et pour y trouver quoi ? Mon père, du haut de sa sagesse, me disait “tu pars te trouver toi ma fille” 🙂 Mais il y a un moment où tu finis par te dire “Mais bordel pourquoi je fais ça ? Pourquoi je me mets dans des situations aussi inconfortables ?”. Cependant, avoir peur c’est un peu comme prier pour ce que l’on ne veut pas. Alors je fais en général l’effort de laisser passer mes peurs. Mon homme a gentiment pris congé pour venir me conduire à l’aéroport, où j’ai fumé ma dernière cigarette avant de monter dans l’avion. Ben oui parce j’avais décidé d’arrêter de fumer !!! Quand c’est trop facile c’est pas drôle !!!! Passez la sécurité à l’aéroport, j’avais donc quitter mon appartement, quitter mon fils, quitter mon homme, quitter la clope. Glupssss. Eeeee héhé. On respire, ça va bien se passer. Restait plus qu’à faire 23h d’avion quoi.

Premières photos prises à mon arrivée à Koh Samui

À venir …

Mon “Teacher Training Course” – Deuxième partie : l’arrivée et la restructuration énergétique, ou quand tu te mets à pleurer sur ton tapis de yoga

Mon “Teacher Training Course” – Troisième partie : le moment où tu commences à planer et à faire des trucs bizarres

Mon “Teacher Training Course” – Quatrième partie : comment survivre au retour …



Vous aimerez aussi ...

«

»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *